Qatar 2022 : un désastre écologique et humain

15 Nov 2022 | Dans l'actu de New Hera 📰 | 0 commentaires

        La Coupe du monde de Football 2022 organisée par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) débute ce dimanche 20 novembre au Qatar. Depuis presque un an les scandales humains et écologiques se multiplient à l’approche du début de la compétition. Revenons sur les plus importants afin de comprendre l’invraisemblance du contexte de ces rencontres sportives.

       Le 2 décembre 2010, la FIFA a annoncé que le Qatar gagnait l’organisation de la Coupe du Monde 2022 sous le règne de Hamad ben Khalifa Al Thani qui abdiquera trois ans plus tard laissant sa place à son quatrième fils, Tamim ben Hamad Al Thani. Celui-ci ayant compris l’importance du sport dans les relations internationales devient courant 2012 l’unique actionnaire du PSG qu’il supporte depuis son enfance. L’intérêt pour le sport va de pair avec sa volonté de faire connaître la Qatar dans le monde entier. Le sport est un des softs power important. En s’imposant avec des clubs renommés tel que Manchester City ou le PSG, l’émir se fait connaitre et par extension fait connaitre sa nation bien qu’elle ne soit pas un lieu de pratique du football important.

      Une fois la Coupe du Monde achevée en Russie en 2018, les regards se tournent immédiatement vers le Qatar qui organise l’édition suivante plus de 4 ans après dû aux températures plus qu’élevée durant les mois de juin et juillet expliquant ainsi la date du 20 novembre comme date de début. Cet évènement sportif étant l’un des plus suivi au monde, le pays organisateur attend plus d’un million de spectateurs au total dans ses stades et les retransmissions télévisuelles représentent environ la moitié de la planète en termes de téléspectateurs.

Un chantier mortellement ambitieux

      Pour l’occasion, le Qatar a dû construire six stades sur les huit qui serviront lors de la compétition. Ces stades seront officiellement réutilisables et pour la plupart, démontable comme le principe des Lego permettant ainsi de désinstaller ceux qui ne seront plus utiles après la Coupe du Monde et la Coupe d’Asie qui y est organisée courant 2023.

         Ces constructions aussi ambitieuses soient elles ont déjà fait polémique avant même l’ouverture de ceux-ci. En effet, depuis le début de leur construction, ces stades ont été dénoncés comme étant de véritables cimetières. Bien que le Qatar démente les estimations de morts sur les chantiers, selon plusieurs Organisations Non Gouvernementales (ONG), il s’élèverait à plusieurs milliers notamment dû aux déplorables conditions de travail. La majorité des personnes employées sur le chantier seraient des immigrés travaillant 11 heures par jour, six jours sur sept pour la modique somme de 300 euros par mois.

       Afin de montrer son indignation face à la gestion des droits de l’Homme pendant la construction des différents stades au Qatar, le Danemark a décidé de se rendre invisible lors de la compétition en portant un maillot avec un flocage quasiment inexistant.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par hummel Sport (@hummelsport)

nous avons atténué tous les détails des nouveaux maillots du Danemark pour la Coupe du monde, y compris notre logo et nos chevrons emblématiques. Nous ne souhaitons pas être visibles pendant un tournoi qui a coûté la vie à des milliers de personnes. Nous soutenons l’équipe nationale danoise jusqu’au bout, mais ce n’est pas la même chose que de soutenir le Qatar en tant que pays hôte.
Nous pensons que le sport doit rassembler les gens. Et quand ce n’est pas le cas, nous voulons faire une déclaration.
déclare l'équipe du Danemark

Le confort ? Oui, mais à quel prix ?

       La pelouse qui sera foulée par les joueurs ne sera pas synthétique malgré les technologies existantes le rendant plus agréable et praticable par les athlètes. Ce type de gazon synthétique est utilisé au stade fermé de Paris La Défense Aréna lors de rencontre du Top 14 (rugby). Le comité d’organisation du Qatar a cependant annoncé que la variété de pelouse avait été choisi pour ses faibles besoins en eau dans l’objectif d’en utiliser le moins possible. Celle-ci sera arrosée avec de l’eau de mer désalinisée permettant de ne pas monopoliser l’eau potable.

      Tous les stades sont à ciel ouvert et sept d’entre eux seront climatisés. De l’air frai sera envoyé aux pieds des supporters ainsi que du haut des stades, une folie quand on sait qu’à cette période de l’année il fait 30 degrés et qu’il est impossible de garder la fraicheur dans un endroit totalement ouvert.

      Afin de vous représenter la consommation énergétique d’un stade climatisé à ciel ouvert voici une comparaison qui fait froid dans le dos. Chaque stade construit consomme, lorsque toutes ces installations sont en route la même chose qu’un aéroport.

      Les émissions totales de gaz carbonique de cette Coupe du Monde sont estimées par le Qatar à auteur de 3,6 millions de tonnes de CO2, ce chiffre, selon plusieurs Organisations Non Gouvernementales seraient bien en deçà de la réalité.

      Le Qatar promet de planter des millions d’arbres et d’investir dans le marché des crédits carbones afin de contrebalancer avec toutes les dépenses énergétiques que cause la construction des différentes infrastructures mais cela ne compense pas les dommages fait à la planète.

      Cette coupe du monde réalisée en plein milieu du désert renvoie le manque d’intérêt certain du Qatar pour la planète. L’image que nous retiendrons de cette coupe du monde sera peut-être celle du centre commercial érigée en plein désert abritant une piste de ski elle-même abritant des chalets chauffés.

      Il est également important de signifier que chaque année le Qatar est le premier pays à dépasser son seuil énergétique annuel.

Une logistique des supporters à s’en arracher les cheveux

      Le Qatar étant un pays de 2,9 millions d’habitant, l’organisation de la compétition sportive augmente la population d’un tiers le temps d’un mois. Il est donc impossible de loger tous les supporters. Dû au manque d’habitations, une grande partie des supporters seront logés dans les pays voisins. Afin d’acheminer les supporters séjournant dans les pays limitrophes, chaque jours, 160 vols seront affrétés entre ces pays et Doha (la capitale du Qatar).

      La compétition se déroulant sur 29 jours, si cette cadence effrénée des avions commence le jour du début de la compétition et se termine le soir de la finale de la coupe du monde, le temps de celle-ci, 4 640 vols auront servi au transport des supporters, une hérésie au vu de la situation écologique actuelle.

Une problématique sociale toute aussi inquiétante

      Une fois la problématique logistique du transport des supporters terminés, des dispositifs sont imposés par le gouvernement Qatari. Bien que se disant comme « un pays ouvert, tolérant, et une nation accueillante » indique le comité d’organisation Qatarien de la Coupe du monde, la législation rattrape vite la réalité. En effet, le Qatar réprime les personnes LGBTQIA+. Les relations sexuelles entre personnes de même sexe sont punies d’une peine allant jusqu’à sept ans d’emprisonnement.

        L’alcool dans le lieu public que sont les stades et aux abords de ceux-ci, habituellement interdit a été accepté pour la compétition, non sans résistance de la part du pays organisateur. Le Qatar a par ailleurs notifié que cette entorse aux lois en vigueurs n’aurait pour durée uniquement le temps de la compétition.

       Ces polémiques de règles à respecter et de pénalisation des personnes LGBTQIA+ n’ayant à l’époque pas été déclarées et les problèmes de mortalité encore loin de faire polémique. En février 2021, le club norvégien de Tromsø avait demandé à sa fédération de manière officielle de boycotter la Coupe du monde. Demande qui a eu des conséquences car la FIFA a signifié que si la Norvège boycottait la Coupe du monde 2022, elle ne pourrait pas être sélectionner pour celle de 2026. Le pays avait rejeté l’idée par ses délégués (368 votes contre et 121 pour).

      Suite à la mise en lumière de ces problèmes structurels en matière d’égalité, les Pays-Bas sont à l’initiative de OneLove. Soutenue par plusieurs pays européens comme la Belgique, la France, la Suisse, le Danemark ou encore la Norvège, l’objectif est d’« envoyer un message contre la discrimination de toute nature alors que les yeux du monde se tournent vers le jeu mondial » a déclaré la Fédération Anglaise de football (FA). Les capitaines des équipes porteront un brassard OneLove avec un cœur présentant le drapeau LGBTQIA+.

     L’équipe de football Australienne a également pris la parole sur les réseaux sociaux pour dénoncer la non acceptation des personnes LGBTQIA+. Le 26 octobre 2022, les joueurs se sont exprimés par le biais d’une vidéo sur Twitter.

Les membres de l’équipe y confient leur désarroi ainsi que leurs recherches sur le Qatar avant cette prise de parole. Ils précisent néanmoins ne pas être expert en la situation. Il s’agit ici d’un autre message fort d’une équipe participante à la compétition.

Une désapprobation de certaines personnalités publiques et des solutions proposées

Les personnalités publiques savent qu’elles sont suivies et que leur voix sera plus entendue que celle d’autres personnes. Certains politiques ont pris position contre cette Coupe du monde au Qatar notamment sur les réseaux sociaux afin de tenir informé la population de changements par rapport à l’édition qui se tenait en Russie.

      Martine Aubry avec le Conseil Municipal de Lille n’est pas la seule ville qui ne diffusera aucun match sur grand écran et ne mettra pas de fan zones en place. Les villes de Paris, Bordeaux, Rennes, Brest, Strasbourg, Reims, Nantes ou encore Nancy. On prit la même décision que la ville de Lille. Les fans ne pourront donc pas se rassembler dans la rue dans des endroits dédiés afin de montrer leur ferveur pour ce sport.

    Des personnalités publiques tel qu’Éric Cantona (ancien footballeur), Virginie Despentes (autrice) ou encre Vincent Lindon (acteur) ont annoncé qu’ils ne regarderaient pas cette édition de la Coupe du monde, ayant peu de valeur à leurs yeux au vu des conditions dans lesquels elle se déroule.

    Guillaume Canet quant à lui propose une alternative au visionnage de cette compétition footballistique. AuNomdelaTerre.tv diffusera gratuitement pendant chaque match des documentaires visant à sensibiliser à la cause environnementale. Chaque connexion sur AuNomdelaTerre reversera 1€ à l’association « Des enfants et des arbres » qui est soutenue tout au long de l’année par l’acteur.

      Cette Coupe du Monde de football 2022 divertira les fans de football ? Très certainement mais avec combien de morts et combien de millions de tonnes de C02 qui aurait pu être évité ? Nous ne le saurons certainement jamais. Cette édition de la compétition prouve par ailleurs que les intérêts financiers ont plus de valeurs que la sauvegarde de notre planète ainsi que le respect des vies humaines.

💡Pour aller plus loin💡

Si vous souhaitez comprendre comment le Qatar est devenu une puissance économique et diplomatique importante, je vous conseille le documentaire Qatar, une dynastie à la conquête du monde à regarder ici ⬇️

Écriture par Océane Mainguy – Secrétaire 🍃

Bibliographie :

  • Coupe du monde 2022 : un avion toutes les 30 minutes pour transporter les supporters au Qatar ; Sud Ouest
  • Mondial 2022 : au Qatar, locataires et fans paient le prix des loyers qui s’envolent ; France info
  • Football : Coupe du monde au Qatar, un désastre humain et écologique ; Reporterre
  • Coupe du monde au Qatar : Les aberrations écologiques d’un évènement très critiqué ; Radio Classique
  • Coupe du monde de football au Qatar : un « signal désastreux » pour la planète ; Geo
  • Boycott coupe du monde de football 2022 Stop à l’aberration écologique et humaine ; Les lignes bougent
  • Qatar 2022, un désastre écologique et humain ; Ouest France
  • Qatar, une dynastie à la conquête du monde ; Arte
  • Guillaume Canet propose un substitut intelligent à la Coupe du monde au Qatar ; Ouest France
  • Coupe du monde : Denis Genreau et les Australiens prennent position face au Qatar ; Les violets
  • Qatar ; Wikipedia
  • Tamim ben Hamad Al Thani ; Wikipedia
  • Non, ceci n’est pas une affiche officielle pour la Coupe du monde du Qatar ; Les observateurs France 24
  • Les nations européennes lancent la campagne de diversité « One Love » ; The press free
  • PHOTO : Le maillot « protestation » du Danemark pour la Coupe du monde ; 90 min
  • Eric Cantona, l’archevêque de Cologne, Virginie Despentes, la ville de Paris : la liste des appels au boycott du Mondial de football au Qatar ; Liberation

crédit photo : Coupe du monde du Qatar

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *