Sanctuaire pour kangourou : ĂȘtre volontaire 🩘

17 Jan 2022 | Des infos en vrac đŸ„œ | 0 commentaires

Cet article retrace l’expĂ©rience de Jade, bĂ©nĂ©vole de New Hera, en tant que bĂ©nĂ©vole dans un sanctuaire pour kangourou. Elle nous parle de son quotidien, et nous permet d’en savoir plus sur les conditions des marsupiaux en Australie.

Lorsqu’on Ă©voque l’Australie, l’une des premiĂšres images qui nous vient en tĂȘte est certainement celle du kangourou, tant cet animal endĂ©mique est emblĂ©matique du sixiĂšme continent. TroisiĂšme emblĂšme le plus reconnaissable au monde aprĂšs la Tour Eiffel Ă  Paris et la Statue de la LibertĂ© Ă  New-York, il est le symbole d’espoir et de progrĂšs. En effet, leur anatomie unique offre aux marsupiaux la possibilitĂ© de sauter uniquement en avant, autrement appelĂ© le « hoping ». Les kangourous ne peuvent pas aller en arriĂšre. Il existe en rĂ©alitĂ© plusieurs dizaines d’espĂšces, et toutes trouvent leur provenance en Australie.

Durant mon voyage, j’ai eu la chance d’ĂȘtre au plus prĂšs de ces animaux et de contribuer Ă  la prĂ©servation de leur espĂšce. Cette expĂ©rience volontaire m’a permis de m’occuper de kangourous de l’est, kangourous d’ouest, wallabies et wombats.

Possumwood

Le sanctuaire pour kangourou

Au sanctuaire, nous nous occupions de plus de 120 kangourous rĂ©partis dans diffĂ©rents enclos et chambres. BlessĂ©s, orphelins ou malades, chacun d’entre eux demande une attention particuliĂšre en fonction de leur besoin. 

Dans les Nouvelles Galles du Sud (NSW), l’état dans lequel se trouve le sanctuaire Possumwood, une maladie touche les marsupiaux. Elle attaque leur peau et affecte leur mobilitĂ©. La bactĂ©rie se loge principalement dans les recoins de leurs pattes avant et arriĂšre. Si celle-ci n’est pas traitĂ©e, l’infection peut conduire Ă  une immobilitĂ© totale de leurs membres et ainsi, leur mort.

Quotidiennement, nous organisions des bains dans lesquels nous diluons une trĂšs faible quantitĂ© de javel pour tuer la bactĂ©rie et nous lavions les kangourous avec des shampoings spĂ©ciaux. Il faut ensuite les brosser avec attention de sorte Ă  enlever les plaques de peaux mortes infectĂ©es. Le processus est Ă  rĂ©pĂ©ter pour chacun d’entre eux entre 3 et 6 fois pour Ă©liminer complĂštement l’infection. C’est un long travail, sachant que presque la moitiĂ© des kangourous recueillis ont la maladie et qu’ils pĂšsent entre 35 et 80 kg !

Malheureusement, il nous est arrivĂ© de ne pas pouvoir en sauver. C’est toujours un moment triste quand nous sommes contraints d’euthanasier une bĂȘte pour mettre fin Ă  ses souffrances. Car oui, on s’attache Ă  ces petits animaux qui ont tellement d’amour Ă  donner. Les kangourous sont affectueux et trĂšs joueurs. Au fil du temps, on apprend Ă  les connaĂźtre individuellement et croyez-moi, certains ont un sacrĂ© caractĂšre !

Les sauvetages 

Une autre partie du volontariat dans un sanctuaire pour kangourou consiste à opérer des sauvetages. 

En effet, de nombreux kangourous sont percutĂ©s sur la route en Australie et laissĂ©s pour mort alors qu’ils ne le sont pas. Quand il n’est pas trop tard, nous rĂ©cupĂ©rons l’animal gĂ©nĂ©ralement gravement blessĂ©. C’est aussi dans ce genre de situation que nous retrouvons des orphelins. Ils sont encore dans la poche de leur mĂšre. Il est difficile de sauver les bĂ©bĂ©s s’ils sont trop jeunes qui ne survivent pas sans leur mĂšre et leur poche. 

Autre cas assez courant, lorsque les pattes arriÚres des animaux se retrouvent coincées dans les barriÚres de terrains. 

Dans ce cas, c’est dans le local vĂ©tĂ©rinaire que nous ramenons l’animal blessĂ©. Possumwood est le seul sanctuaire pour kangourou du NSW qui possĂšde une partie mĂ©dicale. Steve, fondateur du parti politique animaliste en Australie, et Rosemary, docteure, sont des Australiens qui ont consacrĂ© une grande partie de leur vie Ă  la prĂ©servation des animaux sauvages. Depuis peu, ils reçoivent une fois par mois des vĂ©tĂ©rinaires bĂ©nĂ©voles dans la clinique qui procĂšdent Ă  des opĂ©rations plus lourdes. J’ai notamment eu la chance d’assister Ă  l’opĂ©ration des dents d’un marsupial, ainsi que le retrait d’un ƓdĂšme infectĂ© d’un wombat. Et c’était
 impressionnant !

Possumwood

Mon quotidien au sanctuaire

La journĂ©e typique au sanctuaire commence Ă  8 h. On donne le biberon aux joeys (bĂ©bĂ©s kangourous), on nettoie leurs chambres, les enclos des plus grands, puis on range, on fait des machines
 En fin d’aprĂšs-midi, il faut remplir les bacs de granulĂ© et rĂ©approvisionner en eau. Et il faut ĂȘtre gĂ©nĂ©reux, car les marsupiaux vivent et se nourrissent de nuit ! 

De nuit, c’est d’ailleurs Ă  ce moment de la journĂ©e que les Australiens chassent tragiquement les kangourous. Impensable, mais pourtant rĂ©el, les locaux n’apprĂ©cient pas tout le temps ces animaux si mignons et uniques dans le monde. C’est une chose dont on ne parle pas assez, mais j’ai malheureusement constatĂ© en discutant avec des locaux que les marsupiaux sont considĂ©rĂ©s comme des rats qu’ils cherchent Ă  Ă©liminer.

Possumwood

Des nuisibles ?!

Mais comment ça, les Australiens n’aiment pas cet animal emblĂ©matique ? Effectivement, le gouvernement autorise des « professionnels », Ă  abattre l’animal Ă  quota de 4 millions chaque annĂ©e. Ces « professionnels » sont en rĂ©alitĂ© des chasseurs. Leur excuse ? “RĂ©guler la population », trop Ă©levĂ©e selon eux. En l’espace d’une trentaine d’annĂ©es, ils ont abattu plus de 90 millions de ces marsupiaux.

AprĂšs quelques recherches, on se rend trĂšs vite compte de la supercherie et on comprend qu’il s’agit en fait d’un enjeu financier. L’état voit en cette espĂšce une source de profit et des Ă©tudes montrent que la plupart des contrĂŽles sont effectuĂ©s afin de permettre une exploitation commerciale pour la viande et le cuir. En France notamment, la viande est vendue en supermarchĂ©. 

ConsidĂ©rĂ©s comme des vermines qui mangent leur gazon pour les fermiers, une source de profits pour l’industrie de la viande et du cuir, le marsupial est donc massivement chassĂ© de nuit dans son habitat naturel. Il a le malheur d’ĂȘtre l’espĂšce la plus chassĂ©e du monde.

Les écologistes et les propriétaires du sanctuaire dénoncent cet abattage légal. Sans parler du fait que cette régulation est injustifiée, les tirs manqués de cette pratique cruelle condamnent les adultes à une longue agonie. De plus, les bébés qui se trouvent dans leur poche meurent eux aussi dans de terribles souffrances.

Que puis-je faire pour aider ?

Alors, si vous souhaitez contribuer Ă  votre maniĂšre pour l’arrĂȘt de cette pratique, le premier geste est de ne pas acheter cette viande dans vos supermarchĂ©s prĂ©fĂ©rĂ©s et de vĂ©rifier la provenance du cuir que vous utilisez. 

Pour plus d’informations, vous pouvez visionner Kangaroo de Kate McIntyre Clere et Mick McIntyre sortie en 2015, film Ă©mouvant et rĂ©aliste ; ou visiter le site internet creativecowboysfilms.com qui recense un grand nombre de vidĂ©os et articles (en anglais) sur le sanctuaire et sur les pratiques australiennes. 

Vous pouvez aussi faire un don sur le site internet d’associations militantes comme WIRES ou WWF Australia, en grand besoin depuis que les feux de brousse ont tuĂ© une estimation de 3 milliards d’animaux l’annĂ©e derniĂšre.

Je remercie Possumwood (sanctuaire pour kangourou) pour leur travail formidable et je vous invite Ă  les soutenir sur leur site internet Possumwood.com.au.

« We all live in this world and we should have the basic sense to look after it. » Nous vivons tous dans ce monde et nous devons tous avoir le bon sens d’en prendre soin.

Creativecowboyfilm

Possumwood
Possumwood
Possumwood

Jade Reginensi, rĂ©dactrice bĂ©nĂ©vole pour New Hera 🍃

Sources

La coupe menstruelle en voyage, top ou flop ? 🌾

La coupe menstruelle est une alternative Ă©co-friendly aux protections hygiĂ©niques jetables. Faite de silicone et rĂ©utilisable pendant plusieurs annĂ©es.🌿

Le chanvre, une rĂ©volution pour la lutte Ă©cologique ? 🌿

Sa culture peut contribuer Ă  rĂ©duire l’empreinte et amĂ©liorer la qualitĂ© des sols. NĂ©anmoins, sa rĂ©putation sulfureuse la suit. EnquĂȘte sur le chanvre !

Les magazines green : lesquels choisir ? 📰

Passionnés de lecture ou tout simplement curieux aux abords des librairies et du nombre de choix disponibles ? On est là pour vous aider à y voir plus clair avec les magazines écolos !

Le rasoir de suretĂ© : bon plan zĂ©ro dĂ©chet ou Greenwashing ? đŸȘ’

Afin de savoir si le rasoir de sureté est un bon plan zéro déchet ou du Greenwashing, Cécile vous dit tout à son sujet !

Sanctuaire pour kangourou : ĂȘtre volontaire 🩘

Durant son voyage, Jade a eu l’occasion d’ĂȘtre au plus prĂšs de ces animaux et de contribuer Ă  la prĂ©servation de leur espĂšce.

Les courges à tout va ! 🎃

De la courge spaghetti en passant par le potimarron, retour en images sur les différentes variétés à goûter cet automne !

L’extrait de pĂ©pins de pamplemousse : QuĂ©zako ? 🍊

Vous avez sans doute dĂ» entendre parler de ces fameux extraits de pĂ©pins de pamplemousse, mais qu’est-ce que c’est ?

Analyse critique : notre visite au Safari de Peaugres

Avant-propos et remerciements Ceci est le premier article publiĂ© par l’association New Hera. Plus que de simple mots, c’est le commencement d’un mouvement. L’association remercie sa prĂ©sidente Manon Bolina, sans qui l’aventure n’aurait jamais dĂ©butĂ©. Un jour, dit la...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.